Showing 801 results

Archival description
Jean Perrot. Du Village à l'Etat au Proche- et Moyen-Orient
Print preview View:

Diapositives

La plupart des diapositives portent un numéro de 00 à 10 :
00 pour les alentours du gisement, 01 pour les vues générales des fouilles, 02 pour les locus (abris), 03 pour les structures (murs, fosses), 03B pour les os perforés, 04 pour les sépultures, 05 [non identifié], 06 pour les pilons et meules, 07 pour les objets en os travaillés, 08 pour les objets en pierre, 09 pour les vues de terrain avec fouilleurs, 10 pour les dessins et plans.

Fouilles des secteurs "Apadana, ville royale" et "Ville royale, Apadana" de Suse

Les recherches entreprises dans le secteur appelé "Apadana. Ville royale" ont débuté en 1975, après la découverte de la Porte du Palais de Darius I en 1972. Il était alors nécessaire d'étendre le chantier "Apadana Est" au vallon situé entre le tepe de l'Apadana et celui de la Ville royale, afin de résoudre le problème posé par l'accès à cette Porte et au niveau de l'esplanade.
Les fouilles, menées entre 1976 et 1978, sont dirigées par Claire Hardy-Guilbert (CNRS) pour l'étude des niveaux islamiques et par Daniel Ladiray (CNRS, CRFJ) et Joël Mallet (CNRS) pour l'étude des niveaux plus anciens.
Parallèlement, un second chantier nommé "Ville royale. Apadana" et situé de l'autre côté du vallon sur le tepe de la Ville royale, est ouvert sous la direction de Jean Perrot et de M. Mir Abdin Kaboli (Centre de recherches archéologiques de Téhéran).
Entre 1976 et 1978, les vestiges d'une nouvelle porte monumentale sont mis au jour. Ce nouveau bâtiment que les inscriptions sur les bases de colonne attribuent à Darius, apparaît comme un propylée conduisant au palais du roi.

Les noms des chantiers peuvent figurer en abrégé sur les documents :

  • Apadana, ville royale : AVR.
  • Ville royale, Apadana : VRA.
    Sur certains documents, les désignations des chantiers peuvent être abrégées en "APAVIR" et "VILAPA".

Fouilles du Palais du Chaour

En 1968, à la suite de la découverte de fragments d'architecture achéménide sur la rive droite du Chaour, un chantier est ouvert dans ce secteur, face aux tepes de Suse. Entre 1969 et 1977, Rémy Boucharlat (URA 19 du centre de recherches archéologiques, CNRS) et Audran Labrousse (architecte) mettent au jour le Palais d'Artaxerxès II, témoin de l'oeuvre des Achéménides à Suse au début du IVe siècle avant notre ère. Sur les ruines achéménides, existent des vestiges d'architecture des époques parthe et sassanide eux-mêmes recouverts par des vestiges islamiques, et notamment une sucrerie découverte en 1973.

Results 781 to 800 of 801