Affichage de 18131 résultats

Inventaires
Aperçu avant impression Affichage :

1351 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

"Chaîne automatisée pour le traitement de l'information archéologique"

Ce projet a été lancé par l'URA 12 et le Centre de recherches protohistorique en 1973, dans le cadre d'un contrat avec la DGRST "Action concertée Informatique et sciences humaines". B. Soudsky en assure la direction en collaboration avec J.-P. Demoule, responsable du contrat. L'objectif est la mise au point d'une chaîne de traitement automatisé de l'information archéologique pour les fouilles protohistoriques de la vallée de l'Aisne. Le système informatique (STRADES) défini en collaboration avec le Laboratoire d'informatique en sciences humaines (LISH) du CNRS répond à la double nécessité de gérer la documentation de fouilles et d'effectuer des traitements statistiques. Ce système comprend une base de données, élaborée à l'aide de codes descriptifs, ainsi que des programmes de gestion et de calcul. Sont conservés en particulier des documents relatifs à la préparation des codes descriptifs de la céramique néolithique et des structures archéologiques. Ce projet prévu sur trois ans (1974-1976) a été prolongé jusqu'en 1979.

Lettres, rapports, texte de projet, questionnaires, codes descriptifs, notes de travail.

"Chemins vers l'Orient"

Catalogue, photographies (Yémen, Chine et Pakistan).

Exposition et photographies de M. Joël Suire, Mme Martine Esline, M. Serge Oboukhoff.

"Cinq mille ans de peuplement dans la vallée de l'Aisne et ses environs"

Ce projet a été présenté en décembre 1989 par l'UPR 7532 dans le cadre de l'Action thématique programmée (ATP) "Archéologie métropolitaine. Grands projets d'archéologie métropolitaine". Sous la responsabilité de Patrice Brun et A. Coudart, ce projet vise à compléter le programme de sauvetage archéologique de la vallée de l'Aisne conduit par l'équipe depuis 1972. En effet, la plupart des crédits étant consacrés aux sauvetages liés à l'exploitation des gravières, l'exploration a été limitée aux basses terrasses de la vallée. Les sites sondés ou fouillés (environ 200) ne sont donc pas représentatifs de l'occupation globale du bassin-versant. Ainsi, le projet a un double objectif : explorer les plateaux, les pentes et les moyennes terrasses ; élaborer des modèles d'occupation, d'organisation sociale et de structuration économique. Quatre secteurs-échantillons dans lesquels seront menés des prospections, des sondages et des fouilles, feront l'objet de recherches spécifiques. A terme, ce projet permettra donc de développer une approche plus globale de l'occupation de la région depuis le Néolithique jusqu'à la fin de la Protohistoire. Financé entre 1990 et 1993, ce projet associe de nombreux chercheurs rattachés à diverses institutions françaises et étrangères, en particulier, les Universités de Paris 1, de Cambridge, d'Amsterdam, de Leyde et de Louvain. Ce projet a permis à l'équipe de recherche d'exploiter les résultats obtenus mais également d'innover sur les plans méthodologique et théorique : réalisation de l'inventaire complet et informatisé des sites du secteur d'étude ; élaboration d'un système d'information géographique ; réalisation de simulations non linéaires dont la mise en œuvre théorique et informatique a été accomplie par J. Mac Glade (Département d'archéologie de l'Université de Cambridge).

Programme de recherche, programme de coopération, rapports, rapports de fouilles, demandes d'autorisation de fouilles, autorisation de fouilles, documents financiers, lettres, notes de travail, documentation.

Résultats 101 à 120 sur 18131