Affichage de 6750 résultats

Inventaires
Service des archives de la Maison des Sciences de l'Homme Mondes Dossier Français
Aperçu avant impression Affichage :

58 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Co-organisation de la table ronde internationale " Les sépultures du Néolithique final et du Bronze ancien (2700-2000 av. J. -C.) ", Sion, Suisse (4-5 octobre 2001)

Table ronde organisée avec l'association "Archéologie et gobelets" sous l'égide de l'association et du Département d'anthropologie de l'Université de Genève. Philippe Chambon y a donné une communication intitulée "Que se passe-t-il dans les sépultures collectives en France à l'époque du Campaniforme ?".

Programme, lettres, formulaires d'inscription et documents afférents, texte de la communication, notes, liste des participants.

Fondation Singer-Polignac

En 2000, Philippe Chambon prépare une demande de bourse à la Fondation Singer-Polignac qu'il ne déposera pas. Le projet s'intitule "Gestion des morts et perception de la mort au néolithique moyen 4500-3500 av. J.-C."

Textes de projets, curriculum vitae, bibliographie, lettres, dossier de demande de bourse.

Groupe de recherche "Terrains et théories en archéologie"

Le groupe de recherche "Terrains et théories en archéologie" a été créé en 1984. Il porte d'abord le sigle GS (Groupement scientifique) 72 puis à partir de 1988, il devient le GDR 880. Sous la direction de Jean-Louis Huot, professeur à l'Université de Paris 1, ce groupe de recherche associe de nombreux laboratoires d'archéologie de l'Université de Paris 1 et du CNRS. Leurs travaux portent sur l'archéologie métropolitaine (préhistoire, protohistoire, gallo-romain, médiéval) et l'archéologie à l'étranger (monde balkanique et égéen, Proche- et Moyen-Orient, Amérique précolombienne). L'objectif de cette fédération est de développer des programmes de recherche communs mais également de contribuer à la formation de chercheurs grâce à son lien étroit avec l’École doctorale d'archéologie de l'Université de Paris 1. Les équipes associées ont développé des recherches dans des domaines divers : culture matérielle et société, archéologie et informatique, archéologie agraire, urbanisme, architecture de terre et de bois, habitat, conservation et restauration. Ces recherches ont donné lieu à des publications et à l'organisation de nombreux séminaires et conférences. Entre 1984 et 1995, année de sa dissolution, le GDR 880 a joué un rôle fédérateur et a constitué l'un des pôles principaux de l'archéologie française.

Comptes rendus de réunion, conseils et commissions, rapport scientifique, rapport financier, budget prévisionnel, lettres, notes.

Technology and Material Culture. French and U. S. Perspectives in Anthropology and Archaeology, table-ronde organisée par Chr. Hoffman (Département d'anthropologie de l'Université de Californie à Berkeley, Berkeley (16 avril 1994)

Intitulé de la communication d'A. Coudart : The Logic which sustains Cultural Persistence, Cultural Reproduction and Cultural Transformation.

Programme, lettre, télécopies, texte de communication, notes.

"Aisne Durham Project"

En 1981-1982, le Département d'archéologie de l'Université de Durham entreprend un programme pluriannuel de prospections et de fouilles des sites de l'Age du fer et de l'époque gallo-romaine dans la vallée de l'Aisne. Ce programme, sous la direction de Colin Haselgrove, est mené en collaboration avec les membres de l'URA 12 et du Centre de recherches protohistoriques. L'équipe bénéficie de diverses sources de financement, en particulier, de l'Université de Durham, de la Société des antiquaires de Londres, de l'Académie britannique et du centre de recherches géophysiques du CNRS (Garchy). Entre 1983 et la fin des années 1990, des campagnes annuelles de fouilles de sauvetage et de prospections seront menées sur divers sites de la vallée de l'Aisne et, en particulier, à Beaurieux "Les Grèves". Ce programme de recherche a permis d'étudier les processus d'urbanisation de la région au 1er s. av. J.-C. et l'impact de la romanisation sur l'habitat rural.

Lettres, rapports de fouilles, demande de financement.

"Analyse spatiale, système d'information géographique, télédétection et modélisation dynamique"

Depuis le début des années 1990, le Centre de recherches archéologiques (CNRS) est engagé dans des programmes de recherches consacrés aux systèmes d'informations géographiques et à la télédétection appliqués à l'archéologie. Les équipes impliquées sont l'ERA 12 (UPR 7532), l'Unité d'archéologie spatiale du CRA (Valbonne-Sophia Antipolis) et le GDR 954 "Archéologie de l'espace rural méditerranéen". Ce projet "Analyse spatiale, système d'information géographique, télédétection et modélisation dynamique", élaboré en 1994, a pour objectif de poursuivre les recherches déjà engagées par ces équipes mais également de fédérer les collaborations existantes. Les équipes du CRA sont en effet associés à plusieurs partenaires français et étrangers : L'URA 18 Géosystème (CNRS et université de Bretagne occidentale) ; le Département d'archéologie et le Département de géographie de l'Université de Cambridge ; la Fondation RAAP de l'Université d'Amsterdam. Leur regroupement au sein d'une structure fédérative permettrait le développement d'outils techniques dédiés à l'étude des processus "hommes-environnement". La première phase de ce projet est consacrée à l'analyse de trois régions : la Vallée de l'Aisne, la vallée de l'Argens et le massif des Maures, la vallée du Rhône méridional. Une analyse régionale comparative est ensuite proposée en utilisant des simulations et des visualisations sur systèmes d'information géographique.

Textes de projet, lettres, documentation.

"Paléoenvironnement et adaptation des sociétés humaines durant l'Holocène en domaine tempéré. Le cas de la vallée de l'Aisne durant la protohistoire"

Ce projet est présenté par l'UPR 7532 dans le cadre du programme CNRS 1997 "Paléoenvironnement et hominisation". Sous la responsabilité de Michèle Chartier, en collaboration avec Jérome Dubouloz et Lamys Hachem, ce projet s'inscrit dans le programme de recherche "Analyse spatiale et système d'information géographique" mis en place par le laboratoire depuis le début des années 1990. Deux approches complémentaires sont proposées : approfondissement des acquis ; expérimentation et modélisation réalisée à l'aide du système d'information géographique existant pour la vallée de l'Aisne. Ce projet associe trois unités de recherche : le laboratoire d'hydrologie et de géochimie isotopique (Université de Paris XI) ; le Centre de datation par le radiocarbone (Université de Lyon I) ; l'Instituut voor Prehistorie (Université de Leide, Pays-Bas).

Textes de projet, notes de travail, lettres, documentation.

Fédération départementale des archéologues de l'Aisne

La Fédération départementale des archéologues de l'Aisne est fondée en avril 1981. Cette association a pour objectif d'étudier l'évolution des sociétés humaines, de la Préhistoire à l'Histoire, dans le département de l'Aisne. Les membres participent aux fouilles, assurent des formations aux techniques de fouilles, organisent des manifestations (conférences, expositions...) et diffusent des publications. A partir de 1993, les crédits attribués par le département au sauvetage archéologique transitent par cette association.

Lettres, statuts, comptes rendus de réunion.

Présence de 2 lettres, de 1996 et de 1998.

Syndicat de communes du Soissonnais

A la suite de la parution du "Livre blanc du Grand Bassin Parisien" par la DATAR en 1992, l'équipe est associée à un programme d'aménagement de la région Picardie. Elle participe à un projet d'aménagement des berges de l'Aisne et de valorisation des fouilles archéologiques de la vallée de l'Aisne.

Lettres, texte de projet, carte, comptes rendus de réunion, devis, rapport.

Résultats 1 à 20 sur 6750