Laboratoire "Trajectoires. De la sédentarisation à l'état " (UMR 8215)

Zone d'identification

Type d'entité

Collectivité

Forme autorisée du nom

Laboratoire "Trajectoires. De la sédentarisation à l'état " (UMR 8215)

Forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d'existence

Depuis 1973

Historique

Lieux

Statut juridique

Fonctions et activités

Unités successives :

  • 1973-1982. URA 12 " Le premier peuplement sédentaire de l'Europe ".

  • 1983-1997. UPR 7532 " Peuplements protohistoriques de l'Europe nord-occidentale " de 1983 à 1988 puis " L'Europe protohistorique de la sédentarisation à l’État" de 1989 à 1997.
    L'unité est intégrée au Centre de recherches archéologiques (CNRS) et est associée au Centre de recherches protohistoriques de l'Université de Paris 1 à partir de 1973.

  • 1998-2011. Équipe "Protohistoire européenne, de la sédentarisation à l’État" de l'EP1730 (1998-1999) puis de l'UMR 7041 " Archéologies et sciences de l'Antiquité " de la Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès.

  • depuis janvier 2012. UMR 8215 " Trajectoires. De la sédentarisation à l'état " de la Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès.

Directeurs de l'URA12 :

  • 1973-1976. Bohumil Soudsky.
  • 1976-1982. Gérard Bailloud.

Directeurs de l'UPR 7532 :

  • 1982-1984. Gérard Bailloud.
  • 1985-1988. Claude Constantin.
  • 1989-1992. Patrice Brun.
  • 1993-1997. Anick Coudart et Jean-Paul Demoule.

Responsables de l'équipe "Protohistoire européenne, de la sédentarisation à l’État" (UMR 7041) :

  • 1998-2004. Anick Coudart et Jean-Paul Demoule.
  • 2005-2008. Ginette Auxiette, François Giligny et Stéphanie Thiébault.
  • 2009-2011. François Giligny, Yves Lanchon et Laurence Manolakakis.

Directeurs de l'UMR 8215 :

  • Depuis janvier 2012 : Laurence Manolakakis, directrice ; François Giligny et Ivan Praud, directeurs-adjoints.

Alors que le néolithique du nord de la France était encore peu étudié, B. Soudsky, parallèlement à la création du premier enseignement de protohistoire à l'Université de Paris 1, met en place le programme de sauvetage archéologique de la vallée de l'Aisne en 1972.
Ce programme est l'occasion pour l'URA 12 de développer une méthodologie de recherche novatrice au début des années 1970, tant au niveau des recherches de terrain, qu'au niveau des méthodes de traitement et d'analyse des données archéologiques.

Après le décès de Bohumil Soudsky survenu en 1976, le laboratoire, dirigé par Gérard Bailloud, étend progressivement son champ d'activités. Des chantiers sont ouverts dans d'autres régions que la vallée de l'Aisne et dans le même temps, les chercheurs s'intéressent aux périodes plus récentes de la protohistoire (âges des métaux). Ainsi, Claude Constantin prend la direction de la mission archéologique en Hainaut occidental et en Moyenne Belgique à partir de 1977 ; Pierre Pétrequin, qui intègre l'équipe en 1980, poursuit des recherches menées depuis une dizaine d'années sur le néolithique du Jura et, en particulier, sur l'habitat littoral. Daniel Mordant, chercheur associé à l'équipe depuis 1985, développe le programme de sauvetage archéologique de La Bassée (Confluent Seine-Yonne)… A partir de la seconde moitié des années 1980, les terrains sur lesquels travaille l'équipe sont de plus en plus nombreux : le Bassin parisien (vallée de l'Aisne, confluence Seine-Yonne ou Bassée, bassin moyen de la Seine, vallée de l'Eure, basse vallée de la Marne, confluence Seine-Marne, vallée de la Loire) ; la Belgique moyenne ; le Poitou ; la péninsule balkanique, la Nouvelle-Guinée et le Jura. Parallèlement à cet élargissement des terrains de recherche, l'équipe développe des problématiques plus générales. Les principaux thèmes portent les intitulés suivants : "néolithisation de l'Europe ", " développement des sociétés complexes et hiérarchisées ", " définition des entités culturelles ", " théories de l'organisation et du changement social ", " analyse de l'espace ". Durant les années 1990, l'équipe poursuit ses recherches sur les mêmes thématiques alors que le nombre de membres associés s'accroît.
Afin de mener à bien ses travaux, l'équipe met en œuvre des méthodologies nouvelles : études technologiques et tracéologiques, traitements informatisés, analyses spatiales et systèmes d'information géographique, simulations et modèles formels, enquêtes ethno-archéologiques, analyses paléoenvironnementales.

En corollaire de ces recherches, l'équipe mène dès les années 1970 une réflexion constante sur la politique de la recherche en archéologie. Ces membres s'investissent activement en s'engageant face aux problèmes liés à l'archéologie de sauvetage et à la professionnalisation de l'archéologie (création de l'INRAP, réformes du CNRS...) tant au niveau le plus concret du terrain qu'au niveau de formes plus générales d'action et de réflexions au sein des institutions de recherche.

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de la notice d'autorité

FRAEPMSHRG-PE

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes relatives à la mise à jour de la notice

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés